L’oreiller représente un accessoire incontournable pour pouvoir passer des nuits de qualité. Il se trouve généralement au cœur d’une literie. L’achat d’un oreiller est une décision qui ne se prend pas à la légère, d’autant plus qu’il se décline en un large nombre de modèles sur le marché. De ce fait, son acquisition nécessite la prise en compte d’un certain nombre d’éléments.

Choisir l’oreiller idéal selon ses habitudes de sommeil

Si une bonne literie est nécessaire, il s’avère important de sélectionner un oreiller qui saura prendre soin de son corps et offrir un maximum d’aisance. Avez-vous l’habitude de vous allonger sur les côtés ? Cette position fait partie des gestes les plus répandus. Afin de bien aligner les vertèbres, il est nécessaire de bien maintenir sa tête. Dans ce cas, l’adoption d’un traversin est incontournable. Cet accessoire doit être placé sous la nuque et à bonne hauteur afin de combler l’espace avec la paillasse. Pour trouver la pièce de literie adaptée à vos besoins, cliquez sur monoreilleretmoi.com.

Pour ceux qui ont tendance à coucher sur le dos, il faut savoir que cette position marque une posture adoptée par les dormeurs qui ne bougent pas beaucoup. Moins courante, cette position permet de répartir le poids du corps tout en favorisant la détente. Dans tous les cas, le polochon demeure indispensable puisque les épaules et la nuque seront parfaitement soutenues.

Enfin, pour les dormeurs qui s’accoutument à coucher sur le ventre, il faut savoir qu’il s’agit de la position la moins paisible et moins fréquente. Elle provoque généralement des contraintes anatomiques. Elle entraîne également des difficultés au niveau de la respiration étant donné qu’elle fait pression sur les voies respiratoires. Dans ce cas, un polochon de faible épaisseur et moelleux reste essentiel pour que cette posture soit toujours agréable.

Vérifier la forme et la fermeté de son oreiller pour profiter d’un confort maximal

Un bourrelet rectangulaire ou carré ? La forme carrée est la plus populaire, mais pas obligatoirement la plus adaptée pour le matelas. Avant toute chose, ce type d’accessoire est plus encombrant dans la longueur de la literie. Il peut également favoriser les mauvaises postures. Dans ce sens, le dormeur peut avoir la manie de le plier en deux même si cela n’est pas très conseillé pour bien maintenir sa tête. En plus, cela pourrait provoquer des torticolis. À moins de ne pas excéder 1 m 75 et de coucher sur le dos, il est important de miser sur une pièce de literie de format rectangulaire pour profiter d’une aisance incomparable. Ce dernier permet de profiter de largeur que de longueur pour satisfaire les besoins des dormeurs ayant tendance à bouger beaucoup dans leur sommeil. Pour ce qui est du traversin, reléguez-le au rang des coussins de repos. Cet accessoire parait bien trop haut pour votre nuque.

Tenir compte de la fermeté de l’oreiller

La sélection de la fermeté d’un traversin dépend aussi de la posture adoptée en dormant. Si, d’habitude, vous dormez sur le côté, vous feriez mieux de choisir une pièce de literie avec épaisseur de 8 cm au moins. Cela garantira un appui très ferme pour maintenir un bon maintien de votre nuque. Cela respectera également l’alignement de la vertèbre. Si vous avez l’habitude de sommeiller sur le dos, misez sur les oreillers médiums, c’est-à-dire, privilégiez un accessoire moins épais, ni trop moelleux ni trop fermes. Cela favorise sans doute l’enfoncement de votre tête sans pour autant rompre votre cou. Si vous faites partie des dormeurs qui ne trouvent leur confort que sur le ventre, privilégiez un accessoire bas et moelleux. Cela ne cambrera pas votre dos. Si vous respectez ces paramètres, vous allez profiter pleinement d’un sommeil relaxant et réparateur. Dans les deux premiers cas, choisissez les oreillers munis d’une mousse à mémoire de forme. Ces accessoires semblent parfois trop épais pour une position allongée sur le ventre. Le plus souvent, ils vous permettent de mieux dormir étant donné qu’il ne s’agit pas des accessoires qui s’affaissent facilement pendant la nuit comme si c’est le cas pour certains modèles d’oreillers traditionnels. Une petite période d’assimilation s’avérera nécessaire, d’autant plus que la matière en mousse à mémoire de forme aura besoin de se faire selon votre anatomie. S’orienter vers l’achat d’une pièce à mémoire de forme se montre particulièrement conseillé notamment pour ceux qui ont besoin d’apaiser les douleurs cervicales.

Choisir un oreiller en matière naturelle ou synthétique

Si la sélection de l’orientation du linge de maison et du lit est à considérer pour bien dormir, celle des matériaux qui constituent le bourrelet est aussi garante de la qualité de l’endormissement. Économique et facile d’entretien, la matière synthétique a l’atout d’être traitée de manière à être hypoallergénique. Elle est souvent anallergique. Les modèles à mémoire de forme disponibles sur le marché en sont souvent pourvus et représentent une bonne solution pour certaines personnes allergiques. Confortables et naturels, les oreillers rembourrés de duvet d’oie ou de canard sont connus pour leur durabilité. En plus d’être faciles à entretenir, ils offrent aussi un confort optimal. Toutefois, ils peuvent être source d’allergies pour les personnes très sensibles. Êtes-vous à la recherche de l’oreiller idéal pour les sujets qui transpirent beaucoup ? Dans cette optique, fixez votre choix sur un modèle garni d’une matière à base de laine qui s’appropriera très bien à la température du corps aussi bien en hiver qu’en été.

En alternative aux accessoires garnis de duvet, de plus en plus de marques mettent actuellement à votre disposition des oreillers en matériaux végétaux et naturels. Avoine, millet, épeautre, sarrasin, le choix est immense. Les oreillers dotés d’un garnissage à base de balles d’épeautre ou de sarrasin sont connus pour leur fermeté alors que ceux garnis en millet paraissent moelleux et peuvent convenir à toutes les positions.